Faire le bilan de nos placards - que du bonheur

Hier j'ai passé l’après-midi à faire un tri et une sorte d'auto-révision dans ma penderie ( placard, étagères etc.). Là il s'agit bien de mes propres vêtements , entendons-nous bien, pas des articles de la boutique.

J'ai toujours fait ce genre de rangement , bien avant d'avoir des boutiques de vêtements en ligne. Ça me fait un bien fou à l'esprit, à l'humeur, sans parler de bien-fait que d'aérer cet espace de vie - notre garde-robe, n'est-ce pas les filles. Oui il y a aussi du feng-shui là-dedans.

Ce de quoi je voudrais vous parler ici, en dehors du bénéfice mental, c'est un bilan bien réel de ce que nous avons dans notre dressing en début de chaque saison.

Beaucoup de mes clientes me disent: "vous devez avoir tellement de vêtements pour vous! ". C'est là où je veux en venir. En progressant dans mon travail j'ai fait des progrès aussi dans mon propre vestiaire. En effet, j'avais tout plein de choses. Alors comment ça se faisait que je mettais toujours les mêmes? Ou - quand il y avait une occasion précise c’était: "non mais je vais mettre quoi là??.. ok et si je mets ça - je mets quoi comme chaussures? zut ça ne va pas, il faut trouver autre chose ..". Tout ça pour finir avec ma tenue de confort habituelle parce que là il fallait se dépêcher. Je précise ici que j'ai horreur d'acheter un vêtement spécialement pour une occasion ( sauf la robe de mon mariage, qui est, en plus, telle que je peux là porter).

Hier j'ai pris le taureau (c'est moi, en plus, le taureau) par les cornes et sorti toute ma supposée garde-robe d'été au jour d'aujourd'hui. On va parler saisonnier - donc des pièces  pour fin printemps - été. Et j'ai procédé au tri, en essayant chaque pièce. Car il y avait des pièces que je n'avais même pas encore essayé.

Les questions posées sur chaque pièce: elle me va? elle me plait? (encore..) AVEC QUOI JE PEUX LA PORTER et EN QUELLE OCCASION?

Nos gouts et préférences changent, évoluent avec le temps.

Avant j'étais très "fleu-feurs" pour les robes. Cet énième robe à fleurs - est-ce que je vais la mettre encore ? Non. Alors elle va dans la pile "à donner". Alors que celle-ci est bien pratique pour la maison, je suis sûre que je la mettrai cette étè - je garde. J'ai fait l'inventaire de toutes mes robes et gardé que celles que je suis certaine de porter. Pour chaque robe je regardais si j'ai et quelle est la paire des chaussures qui va avec? Bilan ( j’essaie de faire la version courte là): j'ai besoin d'une paire de chaussures blanches, ouvertes, avec un petit talon. Et d'une robe unie, fluide, mi-longue, aérée (non-moulante), couleur clair pastel, comme un rose pâle.

Pour les" hauts" et les "bas" je tiens compte de mon mode de vie et de la température de ma région. L'été ce sont des hauts très légers et les shorts (je n'aime pas porter des jupes:). Pour les hauts j'ai gardé des chemises blanches avec manches longues (oui j’adore le blanc) en lin et des tops colorés sans manches. Pour le bas j'ai mes shorts en denim et mes pantalons blancs ( pour le soir) - jean ou casual en coton. Bilan: il me manque 2 shorts fluides et non transparents en tissus léger - un blanc-blanc cassé et un beige clair. Mon short blanc fétiche que je portais depuis ... au moins tout ça , sera mis exclusivement à la maison. Dans le jardin. Chaussures - j'ai le nécessaire à l'heure qu'il est.

J'ai viré tout ce qui ne me plaisait plus, ne m'allait pas/plus, ne correspondait pas/plus à mon mode de vie et mes "destinations". A donner.

A la fin de la journée j'avais une vision claire de ma garde-robe pour cette saison: ce que j'ai et ce qu'il faut que je trouve (j'ai fait une petite liste, j'aime bien les petites listes). Tout était devant moi, sur les cintres et étagères. Très contente, car je sais ce que j'ai à porter selon où je vais et le temps qui il fait.

Ce genre de bilan régulier, surtout avant chaque saison, en plus de son coté quasi-thérapeutique - tellement , je trouve, ça fait du bien à l’âme, a des excellentes fonctions pratiques:

- éliminer l’inutile, le dépassé, le "je n'aime plus", "ça ne me vas plus"

- savoir exactement ce que nous avons et ce dont on a besoin (réellement besoin, je ne parle pas ici des coups de cœur imprévus, c'est un autre chapitre)

- sortir de la situation : "oui j'ai plein de fringues, mais j'ai rien à me mettre", si fréquente

Que du bonheur!

J'ai voulu partager cette expérience avec vous, ça devient mon premier article du blog.

Vous pouvez réagir en commentaires ici. Ou en commentaires sur le post Instagram ICI ou Facebook ICI

A très vite.

M.

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés